mardi 2 décembre 2008

[MULTIVERSE] - Mad World : Seuls les plus forts survivent

[MULTIVERSE] - Mad World : Seuls les plus forts survivent


Tout commence quand un groupe fondamentaliste qui se fait appeler les Organisateurs (The Organizers) prend pour cible la cité prospère de Varrigan City. Le choix de cette ville demeure un mystère, ainsi que sa localisation - les vidéos retransmisent à la télévision par l’organisation montrent des éléments de différentes cultures - mais ces hommes ont un but bien précis : intenter une action ayant un important retentissement psychologique pour la population, et la confronter à la terreur. Ainsi prennent-ils le contrôle absolu de la cité et commencent-ils à la transformer à leur image : Varrigan City servira d’environnement à un grand spectacle appelé DEATH WATCH. Une fois la ville isolée du reste du monde, ses habitants piégés en son sein, les Organisateurs modifient l’espace urbain pour en faire un champ de mort : ils y ajoutent ainsi des piques, des cibles géantes, des réacteurs, des broyeurs, et d’autres preuves de leur folie, avant d’annoncer les règles de la partie… Les citoyens, s’ils veulent survivre, devront se battre jusqu’à la mort contre des guerriers de leur choix. A la fin, seuls les plus forts resteront. Que la violence se déchaîne ! Bienvenue dans un monde de fous ! Bienvenue dans MAD WORLD.


Anti-héros désabusé, Jack se retrouve précipité dans cet engrenage mortel. Bien décidé à se prendre au jeu, il erre dans les rues obscures de la cité, à pied ou à moto pour terrasser quiconque osera se dresser sur son chemin. Son arme de prédilection est la tronçonneuse, greffée sur son bras droit cybernétisé, mais il n’hésite pas à empaler ses ennemis ou à leur arracher le cœur. Véritable fléau des Organisateurs, Jack devient la mort qui marche… Ainsi, il ne tarde pas à croiser la route de Little Eddie, dont le nom évoque l’ironie de son existence : Eddie est un géant, qui manie une masse imposante pour écraser ses adversaires. Il fera face aussi au terrifiant Herr Frederick von Twirlenkiller, littéralement le Tueur aux Tourbillons, une appellation parfaitement trouvé pour cet égocentrique créant des cyclones en se servant des hélices motorisées qu’il possède sur ses bras de cyborg. Jack devra aussi participer à différents jeux, qui lui permettront de gagner des points et d’améliorer ses armes… le tout permettant aux Organisateurs de forcer ses proies à se soumettre et à leur donner le plaisir sadique tant espéré.


Ajoutons aussi le fait que cet univers extrêmement noir a bénéficié d’un traitement graphique originale, nouant volontiers avec le style bichromatique de Frank MILLER en le teintant de rouge pour le sang, de jaune pour certaines onomatopées, et l’univers cyberpunk développé par Yukito KISHIRO dans Gunnm>, deux caractéristiques qui font que MAD WORLD s’impose déjà comme une expérience graphique intéressante.








A VOIR
Mad World, SEGA, 2009
Le Site Officiel de Mad World
i>It's a MadWorld with SEGA and PlatinumGames

0 commentaires: