lundi 22 décembre 2008

[DELIRIUM] - Souvenirs de la Troisième Guerre Mondiale III

[DELIRIUM] - Souvenirs de la Troisième Guerre Mondiale III

13 décembre 2012
D’encre et d’écarlate

Alors qu’un groupe de soldats tente de maîtriser le TERRORISTE qui vient de vider son chargeur, Eckhard accourt aux pieds du Sénateur TREMAINE pour tenter de le soigner. Trois balles ont perforé son torse, et le sang s’écoule abondamment. Ses signes vitaux ont disparu, mais le jeune homme sait qu'il reste une chance. Il hisse le corps derrière l’imposante table de bois sur laquelle repose un artefact étrange, un inquiétant CRÂNE DE CRISTAL. Quand il remarque cette présence, il quitte la réalité pour un monde onirique. Cette vision d’HORREUR le frappe autant que son incompréhension, et il ne voit pas qu’un incendie commence à se répandre. Perdu dans les bras immatériels de la déraison, il reprend conscience seulement quand les flammes gourmandes commencent à lécher son bras avec délectation. Surpris par la douleur, il se réveille. Aussitôt, il retire sa veste enflammée, la jette au loin et se penche sur Trémaine, évitant absolument de croiser le regard vide du crâne. Efficacement, il distribue alors des directives à quelques spectateurs terrorisés, ouvre sa trousse de soin et en sort ses différents instruments.

Au cœur du chaos, au milieu d’un feu infernal, Eckhard tente de sauver une vie. Il faut préserver cette vie. Après tout, qu’est-ce qu’un chirurgien ? Les chirurgiens... Ils ouvrent. Ils amputent. Ils tranchent. Ils brûlent. Ils cousent. Ils déchirent. Ils scient. Ils mutilent. Ils infligent d'incroyables SOUFFRANCES dans l'espoir d’en soulager d’autres.

Une voix l’appelle…

Le patient est allongé, inconscient, sur une table d'opération improvisée, tandis que de la glace pilée atténue les douleurs. Les instruments sont désinfectés à l'aide d’une eau de vie gouteuse, et le chirurgien se met au travail. Le jeune homme qui est en charge du blessé ne panique pas. Il a déjà pratiqué des opérations plus graves par le passé. Néanmoins, il se demande pourquoi ce garde du corps s’est brutalement retourné contre le Sénateur Trémaine. Nul doute que quelque chose de grave vient de se dérouler… Le politicien venait présenter un rapport concernant un DANGER potentiel quand il a été abattu. Sous les yeux surpris d’Eckhard, l’assassin a laissé le politicien pour mort après avoir regardé son cadavre. Mais son diagnostic s'est avéré prématuré…

Il y a encore de l'espoir.

Même si cette nuit est placée sous le signe du sang, le chirurgien se battra jusqu'au bout. Il reste de l'espoir, quand bien même la nuit d'encre finira fatalement par se teinter d'écarlate.

Une voix l’appelle…

Une voix qui ne résonne que dans sa tête, et dont Eckhard détermine bientôt l’origine.

LE CRÂNE.

Alors à nouveau, son regard est capturé par les orbites de la relique… Des images d’apocalypse frappent son esprit… Il voit une date… 21 DECEMBRE 2012… Il voit une guerre… Il voit d’immenses vaisseaux noirs illuminés de vert survoler les métropoles… Il voit les balles fuser, les bombes pleuvoir et exploser… Il voit les hommes acculés, emprisonnés, torturés, massacrés… Il voit des CREATURES INCONNUES parler dans un dialecte inconnu… Il voit la mort… Il voit la mort… la mort… encore la mort, et seulement la mort…

0 commentaires: