mercredi 26 novembre 2008

[MULTIVERSE] - Mirror's Edge: Time is Running Out


[MULTIVERSE] - Mirror’s Edge: Time is Running Out

Dans une ville où l’information est contrôlée par le pouvoir, les données sensibles circulent loin des voies officielles grâce aux messagers. Un crime a été commis dans ce monde sans violence, votre sœur est accusée et vous être poursuivie.





Vous êtes Faith, une agile coursière. Cette aventure innovante se passe à travers vos yeux. Sur le fil vous restez en mouvement, et donc en vie.

Il est un monde où d’étranges messagers parcourent les toits afin d’accomplir leur périlleuse mission, délivrer à tous prix leur missive. Un monde où la perfection est le maître-mot. Un monde où la liberté n’existe plus. Ce monde est celui de Mirror’s Edge.

I- Mirror’s Edge : Welcome in a perfect world

Le monde a changé. La crise a généré un important bouleversement économique, et les gouvernements ont choisi de remédier à tout cela en se radicalisant : ainsi, les problèmes de la pollution, du chômage, de la criminalité ou encore des embouteillages ont été réglés, conférant aux habitants un nouveau confort et une qualité de vie disparue depuis longtemps. L’apparence même de la ville expose cette nouvelle magnificence aux yeux de tous : des immeubles aux murs blancs immaculés et aux vitres impeccables qui ne reflètent rien… ce sont les symboles qui expriment toute la gloire de ce nouveau monde. Un univers lisse où chacun est libre de ses pensées et n’a à craindre aucune agression.


Une belle utopie…

En effet, ces décisions n’ont pas été sans répercutions : les citoyens ont ainsi perdu nombre de leurs droits et libertés, car pour faire régner l’ordre imperturbable, les autorités ont renforcé les contrôles. Ainsi, les caméras de surveillance et les policiers pullulent dans la cité, tels les instruments de la terreur orchestrée par les politiques. Les dignitaires ont signé pour cette nouvelle vie, car ils sont les principaux bénéficiaires de ce monde tout sécuritaire. Mais pour le reste de la population, cette utopie apparente n’est autre qu’une dystopie dissimulant l’oppression, la ségrégation et l’exacerbation des disparités sociales. Mais parmi ces victimes, certaines ont choisi de se rebeller, luttant contre ce régime totalitariste par l’entremise de la marginalisation et d’une organisation clandestine.


II- Runners : Catch me if you can

« Observez la ville comme la voient les messagers. Révélez le fil du miroir. Les toits deviennent des chemins, et les conduits, des issues et des raccourcis. Sur le fil vous restez en mouvement, et donc en vie. »

Une rébellion…


Les Runners en sont l’incarnation la plus connue. Ce sont les messagers de l’opposition, des hommes et des femmes qui risquent leur vie pour transmettre des informations à leurs pairs, tout en cherchant à échapper au contrôle des autorités. Ce sont des athlètes, qui maîtrisent l’art du déplacement, le Parkour, une pratique extrême qui consiste à évoluer en milieu urbain tout en se servant des éléments du décor, autant d’obstacles qu’il leur faut franchir en escaladant ou en effectuant des sauts. Pour échapper à l’emprise de la police, les Runners, tels Faith ou Celeste, essaient de trouver des chemins qui passent par des endroits que nul n’emprunterait habituellement, cherchant les obstacles qu’ils peuvent franchir par des mouvements qui se veulent aussi simples que rapides.

Image par Matthew DOW SMITH, dans PRATCHETT Rhianna, Mirror’s Edge # 2, Wildstorm, 2008

La pratique du Parkour exige naturellement une excellente condition physique pour résister aux chocs, mais aussi une grande agilité, un mental et une confiance en soi hors pair. Durant leurs courses, ils calculent tout : ainsi, la prise de risques est toujours calculée, même si cela n’empêche pas le Runner de tomber à l’occasion sur des policiers. Dans ce cas, il ne suffit pas d’être agile, il faut être efficace. Eviter les balles est une chose difficile, et pour le messager, il faut absolument neutraliser le policier en espérant se créer une occasion. Aussi doit-il s’exercer pour neutraliser rapidement l’ennemi, au moins suffisamment longtemps pour trouver le temps de fuir.


Malgré ces rencontres, ce n’est pas pour autant que les messagers jouent sur la discrétion : en effet, s’ils évoluent dans les coins les plus improbables, et souvent les toits, ils ne cherchent pas à se cacher, comme en témoigne les couleurs qu’ils arborent sur leurs vêtements, des couleurs chatoyantes qui contrastent avec le style épuré et la monochromie de l’architecture environnante.

III- Faith : Rage against the machine

Faith est l’une de ces femmes engagées dans la résistance. Jeune et particulièrement douée, elle compte nombre de missions à son actif, obéissant sans hésitation à Mercury. Cet homme est son mentor, celui qui l’a pris sous son aile après qu’elle ait pénétré par effraction son appartement quelques années plus tôt. Aujourd’hui, il l’informe de ses missions, et la guide dans ses déplacements par radio. Pour les Runners, il est tel le Mercure des Romains, messager des dieux qui s’affranchit de tous les obstacles pour délivrer sa missive. Quant à Faith, il est toute sa vie, car son quotidien est le Parkour.

Cependant, elle se retrouve bientôt piégée quand Kate, sa sœur qui travaille pour la police, va se retrouver emprisonnée pour un meurtre qu’elle n’a pas commis. Faith trace alors son propre chemin et se doit de trouver les preuves du complot, mais aussi disculper l’être qui lui est le plus cher.

Image par Matthew DOW SMITH, dans PRATCHETT Rhianna, Mirror’s Edge # 1, Wildstorm, 2008

Aussi, sa maîtrise des arts martiaux et sa connaissance de la ville ne seront pas de trop, surtout qu’elle devra composer avec Jack, un autre Runner, qui a choisi de jouer contre elle. Pour remplir ses objectifs, Faith utilisera son sixième sens, la Runner’s Vision, une capacité qu’ont développé certains coursiers et qui leur permet de repérer les éléments du décor qui pourront leur servir à gagner du temps dans leur dangereuse progression. Ainsi, elle évoluera non seulement sur les toits, mais aussi dans le métro, ou encore au cœur d’un storm sewer, une énorme structure en béton servant à contrer les tsunami, dans l’espoir de préserver ce qui fait que ce monde n’est pas totalement pourri : sa sœur.

Vivre ou mourir ? Voler ou plonger ? Une chose est sûre, cette ville vous apprendra à courir.

0 commentaires: