lundi 22 juin 2009

[ARS MAGNA] - TORIYAMA Akira, Wonder Island, Shueisha, 1978

[ARS MAGNA] - TORIYAMA Akira, Wonder Island, Shueisha, 1978

« Un aviateur tombé dans une île bricole des machines volantes infernales, aidé dans sa lutte contre la gravitation par un Tarzan de pacotille. »

Avant de s’atteler à ses œuvres phares, Dr Slump et Dragon Ball, Akira TORIYAMA débuta par nombres d’histoires courtes. Wonder Island s’inscrit parmi celles-là, mais en plus, en est la première. http://www.widgamer.com/membres/blogs/images/783/249/1226051365_5859746.pngEn effet, alors qu’il n’était encore qu’un jeune illustrateur toujours en quête d’un emploi pour gagner sa vie, le père de Sangoku participa au concours Monthly Young Jump Award de l’hebdomadaire Shonen Jump, l’un des magazines de prépublication les plus populaires du Japon. Malheureusement pour lui, son projet fut refusé et s’ajouta à ses deux premiers échecs, Awawa World (1977) et Nazo no Rain Jack (1978). Toutefois, la rédaction du Jump lui adressa un coup de fil pour l’encourager à persévérer sur ce chemin. Aussi TORIYAMA choisit-il d’améliorer son manga en effectuant quelques retouches. Son histoire fut finalement publiée quelques mois plus tard, dans le Shonen Jump # 52 de 1978, quand lui fut décerné le premier prix.

Ce manga, c’est Wonder Island, qui conte le retour d’Hisô Furusumi, un soldat de la 123e division de l’armée de l’air japonaise, alors qu’il tente de revenir dans sa patrie, le Japon. L’homme était autrefois un pilote de chasse, mais au cours de la Seconde Guerre Mondiale, une opération kamikaze l’amena à s’échouer au cœur du Pacifique. Ne sachant pas nager, il s’est alors retrouvé coincé sur une île étrange… et ce pendant 35 ans !

Son seul et unique but reste alors de trouver le moyen de fuir ce lieu.

Au cours de ses pérégrinations, il croise la route de plusieurs personnages totalement barrés. http://www.widgamer.com/membres/blogs/images/783/249/1226049819_2877750.pngA commencer par P-man, au physique disproportionné tel un personnage touché par le style super-deformed, qui se ballade tel Tarzan, nu avec un pagne. A la différence que lui se la pète vraiment, avec ses lunettes de soleil et son sourire d’enfer ! Toujours accompagné d’une petite fée, P-man s’ennuie sur son île. Ainsi, quand Hisô débarque, il n’aura de cesse de le suivre, essayant même de le tuer à l’aide d’une mitrailleuse, avant de se décider à l’aider pour qu’il puisse retrouver sa patrie. Tout du moins, à l’encourager, car on ne peut pas dire que rester assis dans l’herbe soit d’une aide précieuse ! Outre ce super-héros raté, Hisô croisera aussi un gorille qui l’aidera à construire un deltaplane pour quitter ce locus solus, un engin qui se crashera… ou encore une sorcière chevauchant un aspirateur volant, qui le transformera en oiseau, ce qui aurait du lui permettre de finalement de rentrer chez lui, si elle n’avait pas choisi de le métamorphoser en coq…

« Son seul et unique but reste alors de trouver le moyen de fuir ce lieu. »

Wonder Island constitue donc pour Akira TORIYAMA le premier pas qui le mènera vers le succès… http://www.widgamer.com/membres/blogs/images/783/249/1226049852_8208983.pngun succès que cette première publication fut loin de remporter. En effet, au cours de ces quinze pages, il ne fait que dresser une liste de gags souvent lourds, bien qu’adaptés à son style encore grossier.

Mais déjà, ses personnages et son univers sont atypiques, inspirés par la folie caractéristique de The World, comme en témoignent les exemples de P-man, mais aussi ceux des singes qui font du skateboard, des poissons qui volent avec des bouteilles d’eau sur le dos, ou celui de la sorcière à l’aspirateur… sans oublier cet étrange héros au faciès évoquant un oiseau, et qui reste un vrai looser du début à la fin.

A VOIR
TORIYAMA Akira, Histoires Courtes, tome 1, Glénat, 1998

A PARTAGER
Bookmark and Share

[IMAGO MUNDI] - NGUYEN Dustin, Hell freezes over Gotham

[IMAGO MUNDI] - NGUYEN Dustin, Hell Freezes Over Gotham

Artiste vietnamien qui a réussi à s'imposer dans le monde du comic-book en œuvrant notamment sur les séries The Authority et Detective Comics, Dustin NGUYEN livre sur sa page DeviantArt une splendide illustration mettant en scène Hellboy et Abe Sapien, personnages emblématiques de Mike MIGNOLA, aux côtés de Batman, Mister Freeze, Black Mask et Poison Ivy.

Hell Freezes Over Gotham, par Dustin NGUYEN

L'hommage à MIGNOLA dépasse les personnages, puisque la structure elle-même de l'image évoque les couvertures livrées par le père d'Hellboy. Hell Freezes Over Gotham, le titre, quant à lui, renvoie naturellement à la présence de Mister Freeze pour le froid, mais aussi à celle d'Hellboy pour l'Enfer, qui tous deux se retrouvent dans la ville du Chevalier Noir, Gotham City. Illustration d'un auteur qui montre ses goûts pour ces deux univers sombres, Hell Freezes Over Gotham dégage une force rare pour un fan-art.

A VOIR
La Page DeviantArt de Dustin NGUYEN

A PARTAGER
Bookmark and Share